Le Louxor, une salle de cinéma à la déco égyptienne

Amis nantais ou fans de Philippe Catherine, si je vous dis Louxor, vous penserez inévitablement à la boîte de nuit du vignoble nantais qui a fermé l’été dernier après 33 années d’activité. A Paris, le Louxor n’est pas une boîte de nuit mais un cinéma d’art et d’essai, quoi que, ça n’a pas toujours été le cas…

                    

   

Ce cinéma de style Art déco inspiré de l’Égypte ancienne a ouvert ses portes en 1921. Il est l’œuvre de l’architecte Henri Zipcy qui a fait appel à un décorateur pour les peintures au pochoir et les bas reliefs et à des céramistes pour la décoration extérieure. Sa façade est d’ailleurs inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1981. Ce cinéma situé à la limite des 9e, 10e et 18e arrondissements, avait trouvé toute sa place dans le quartier et était très fréquenté dans les années 30.

                                       

      

Puis dans un contexte général d’équipement des foyers en télévision et de baisse de la fréquentation des cinémas, le Louxor a connu dès la fin des années 50, une baisse du nombre de spectateurs. Il a fermé ses portes en novembre 1983, aussitôt racheté par Tati, une enseigne bien connue du quartier qui souhaitait y ouvrir un magasin mais qui ne l’a utilisé que comme entrepôt. Quelques années plus tard, ce lieu a connu une nouvelle métamorphose en se transformant en boîte de nuit antillaise puis gay mais ferme rapidement et restera clos pendant de nombreuses années.

                  

Vient alors une longue traversée du désert, le bâtiment se dégrade et est recouvert d’affiches. Dès 2001, ce sont les habitants du quartier qui se mobilisent pour sauver ce palais du cinéma en constituant plusieurs associations. La mobilisation des habitants, soutenus par la mairie de Paris, finit par payer puisque le 25 juillet 2003, la ville de Paris devient propriétaire du Louxor. En 2007, la mairie fait le choix d’un retour à la fonction initiale de ce bâtiment et même d’une restauration conforme à son apparence des années 20. Plusieurs années de travaux s’en sont alors suivies jusqu’à l’inauguration en avril 2013.

    

J’aime beaucoup ce lieu chargé d’histoire et très agréable, la programmation est très bien et en plus, et ça c’est plus qu’appréciable, je peux m’y rendre à pieds ! Il y a trois salles dont une grande, la salle Youssef Chahine, présente dès l’origine et richement décorée. Les travaux ont permis d’aménager un bar avec une petite terrasse très agréable pour boire un verre avant ou après le film.

      

Si vous ne connaissez pas cette salle, allez-y ça vaut le coup d’œil.

Dorothée

Laisser un commentaire